Contemporain.info | CRCLC

Chaire de recherche du Canada en littérature contemporaine
 
Titulaire : René Audet

 
CRILCQ, Université Laval

CRCLC | Programmation   

 

Programme de recherche 2008-2013

Intitulé « Interfaces de la littérature contemporaine », le programme 2008-2013 de la Chaire de recherche du Canada en littérature contemporaine vise à favoriser l’émergence d’approches poétiques des écritures actuelles. Trois axes encadrent la recherche envisagée : une interface matérielle (examiner le dialogue entre un projet littéraire et son support matériel), une interface discursive (interroger l’interaction de la force narrative d’un texte et de la fictionnalité de ses référents) et une interface méthodologique (réfléchir aux enjeux posés par la littérature contemporaine à la discipline des études littéraires et concevoir de nouveaux outils technologiques).

Le programme de recherche vise plus particulièrement à déterminer l’usage et les fonctions actuels du discours narratif et du caractère fictionnel des textes dans les oeuvres québécoises et françaises. Cette étude permettra, d’une part, de cibler la singularité de ces oeuvres et d’en cerner le fonctionnement à partir de catégories communes du langage, et, d’autre part, de renouveler notre compréhension des fondements du discours littéraire. Cette recherche sera complétée par le développement d’interfaces favorisant le travail collaboratif des chercheurs littéraires à travers le monde. Les recherches menées dans le cadre de la chaire, en plus de contribuer à la mise en marché de nouveaux outils de diffusion de la recherche littéraire, permettront de saisir avec plus de rigueur les enjeux poétiques et interprétatifs posés par la littérature contemporaine française et québécoise.

 

Projets en cours

La programmation scientifique de la Chaire recouvre différents projets de recherche spécifiques :

  • Des initiatives documentaires sur la littérature actuelle : c’est là l’objet principal du site contemporain.info, qui vise à rassembler et inciter à produire des discours critiques sur la production littéraire d’aujourd’hui. C’est notamment la visée poursuivie par la banque Auteurs contemporains, qui indexe le discours savant sur les œuvres actuelles, et par la revue en ligne temps zéro, consacrée aux écritures contemporaines.
  • Des recherches menées en équipe : ces préoccupations sur la littérature contemporaine trouvent à être approfondies par les travaux menés dans le cadre d’une équipe de recherche subventionnée par le FQRSC : un premier mandat visait à étudier les littératures narratives contemporaines en France et au Québec de façon comparée (2007-2011 ; Robert Dion dir., René Audet, Andrée Mercier, Frances Fortier et Marie-Pascale Huglo), alors qu’un deuxième mandat s’intéresse plus spécifiquement aux pratiques narratives actuelles au Québec en regard de leur porosité, notion entendue comme processus de rencontre, d’échange et d’interinfluence de diverses esthétiques (2011-2015 ; Andrée Mercier dir., René Audet, Robert Dion, Marie-Pascale Huglo et Élisabeth Nardout-Lafarge).
  • Des travaux sur la théorie du récit : un projet mené avec Nicolas Xanthos (UQAC) s’intéresse aux hiatus qui s’observent entre la littérature narrative contemporaine et les travaux théoriques sur le récit, ceux étant fondés sur une conception structuraliste de la littérature. Il s’agit de plonger dans les fondements de notre conception du récit et de voir quelles transformations proposent les œuvres actuelles. Ce secteur de la recherche est appuyé par une subvention du CRSH (« La théorie du récit à l’épreuve du romanesque contemporain : décalage ou aporie méthodologique ? », 2009-2012), faisant suite à un projet individuel («  Le récit disséminé. Interrogations et incarnations contemporaines de la narrativité », 2005-2008).
  • Des expérimentations dans le champ de la diffusion savante et dans l’établissement d’un environnement numérique de recherche : un laboratoire d’expérimentation en études littéraires et technologie a été mis en place en lien avec la Chaire. Il s’occupe de divers projets d’expérimentation en diffusion savante (revue en ligne, carnets web, ressources documentaires) mais surtout d’un projet de numérisation d’archives scientifique et d’environnement numérique de recherche nommé DÉCALCQ. Ce laboratoire, du nom d’Ex situ, est situé à l’Université Laval.
  • Des investigations liées aux écritures hypermédiatiques : une collaboration étroite a été établie avec le NT2, laboratoire dédié aux arts et littératures hypermédiatiques. Ce laboratoire de recherche permet autant de s’intéresser aux caractéristiques des œuvres publiées sur support numérique que de s’interroger sur les modalités actuelles de la recherche littéraire à l’heure de la mondialisation : décentralisation, nouvelles technologies pour la collaboration, etc. — toutes problématiques également au cœur des réflexions menées dans le cadre de la Chaire.